Projet 4 Micolsylva FRANCE

Une année de travail déjà : Un travail d’expertise

 

Une année de travail (Juin 2009 à Juin 2010) a été nécessaire pour s’accorder entre les partenaires sur le sens et les contenus de la mycosylviculture et plus précisément sur les élément forestiers  à considérer dans un « diagnostics mycosylvicole » et dans les plans de gestion correspondant. L’objectif étant de faire évoluer les modes de gestion actuels pour qu’ils intègrent les conditions nécessaires au bon fonctionnement des champignons, le préalable a été de réaliser une expertise pour répondre à ces trois questions :
Quelle est l’importance réelle des champignons dans le fonctionnement des écosystèmes forestiers Quels sont les effets des modes de gestion actuels sur le fonctionnement des champignons ?  Quelles sont les conditions forestières nécessaires au bon fonctionnement des champignons ?

Ce travail d’expertise a été mené jusqu’ici à travers trois moments forts – trois rencontres d’un Comité Scientifique Transnational (Juin 2009 Hautes-Pyrénées, Octobre 2009 Catalogne, Mai 2010 Navarre), de nombreuses rencontres techniques associant des acteurs régionaux (Comités techniques Régionaux) et des petits groupes d’experts français (trois rencontres en Dordogne et Corrèze, une rencontre au Portugal), des échanges réguliers avec les scientifiques impliqués (notamment INRA Bx et Nancy, Université Laval), un travail de réflexion méthodologique particulier sur le département des Hautes-Pyrénées qui réunit, en dehors de l’EPL et de la Chambre d’Agriculture (Anaïs Zimmerlin), des partenaires clefs du projet global (CRPF-INRA Toulouse avec Laurent Larrieu, CACG-labo sol avec Laurent Rigou, Conservatoire Botanique avec Gilles Corriol, ONF avec Vincent Pontois).

MICOSYLVA FRANCE

Organisation du projet :
Placedes CST & Comités Régionaux
Cliquez sur la photo

rencontre officielle des comités micosylva en Castille & Léon